Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous fais un petit article sur ma dernière lecture : il s’agit de La Fille du Brouillard de Donato Carisi. Attention, ce post sera 100% spoilers donc si vous ne souhaitez pas connaitre la fin de ce livre, vous pouvez quitter ce blog.

La fille dans le Brouillard – Donato CARISI

Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu il ne parviendra pas à résoudre l affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d école adoré de tous. L homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

Mon avis : Donato Carisi est un auteur bien connu de thriller policier. J’ai été conquise par ses livres L’Ecorchée ou encore Le Chuchoteur qui sont des incontournables dans ce genre-là. Ce sont ces livres qui vous accrochent et dont vous ne pouvez plus finir de lire, jusqu’à la fin, tant vous êtes pris dans l’univers de l’écrivain. En voyant ce nouveau livre, je me suis jetée dessus, pensant être aussi éprise de ce roman. La vérité est que … non.
L’histoire raconte bien l’enlèvement (au début les parents pensent à une fugue) d’une jeune fille dans un petit village communautaire et très refermé sur lui-même. Intervient le commandant Vogel qui, de par son caractère, est un homme de scène, quelqu’un qui aime se donner en spectacle devant les journalistes. On aurait pu penser que c’est le genre de personnage qui devient détestable au fur et à mesure du livre et qu’on a envie d’étriper lorsqu’on lit la dernière page. En fait, il n’en est rien. J’avoue n’avoir reçu aucun ressenti envers ce personnage. Première déception.
Ensuite, pendant le début du livre, le père de la jeune fille est évoqué comme ayant un lourd secret à porter. Plus tard, il va se confier aux policiers, mais pour une raison assez banale. Et puis, plus rien après. J’avoue ne pas avoir totalement compris pourquoi avoir autant appuyé sur ce personnage si ce n’est pour ne plus en parler par la suite.
Enfin, le clou du spectacle est le tueur de la jeune fille. Qui en fait, se fait passer pour victime du système, innocente mais qui est en réalité coupable car il a tout organisé depuis le début (vous avez tout suivi ?). Le motif ? L’argent. Mouais, bof. Cette révélation fut vraiment une déception pour moi : tout ça pour ça ? Cette raison n’est réellement pas valable pour moi, je vous l’accorde. De plus, j’attendais vraiment avec impatience un rebondissement qui vient contrer les preuves et donc découvrir un nouveau suspect. A part une piste évoquée en fin de livre, si ce n’est pour surtout détruire la carrière de Vogel, cela ne se produit pas.
Oh et dernière chose, l’affaire survenue des années plus tôt avec un sérial killer qui tuait des jeunes filles rousses, on apprend que c’est … le psychiatre qui interroge Vogel sur l’affaire.. Voilà, c’est sorti de nulle part, mais on le case, histoire de faire parcourir un dernier frisson dans le dos des lecteurs… Enfin, si vous avez eu des frissons car moi, je suis restée de marbre

Note : 1/5

A bientôt pour de nouveaux articles !

Posté le 03 nov 2016 dans : Livres / Aucun message
Qui suis-je ?
Navigation
Informations
Elite affiliates
Je lis...
Me lier
Disclaimer